Les cafés, les macchiatos, les cappuccinos, on en consomme un peu, beaucoup, à la folie, on en raffole. Mais quels sont les effets véritables du café sur notre corps ? Venez découvrir ici tous les enjeux de la consommation du café sous toutes ses formes.

À retenir : la caféine, ses bienfaits, les excès

La caféine

La caféine est un élément présent dans de nombreux aliments (comme le chocolat par exemple) et boissons (thés et sodas) qui agit comme stimulant psychotrope (agit sur l’activité mentale) et comme léger diurétique. Elle fut découverte pour la première fois dans le café, ce qui peut amener à penser que lui seul en possède. Mais la caféine est aussi présente dans les graines, feuilles et fruits de différentes plantes, où elle agit aussi comme pesticide naturel, paralysant ou tuant les insectes qui s’en nourrissent.

Ses bienfaits

La caféine agit comme un stimulant du système nerveux et du système cardio-vasculaire. Elle permet donc de retarder l’apparition des signes de fatigue et augmente l’endurance. Elle permettrait même d’augmenter ses capacités de mémorisation et de prévenir les migraines, diminuant l’intensité des crises chroniques quotidiennes. Entre autres effets bénéfiques, certaines études tendent à montrer que le café dans une quantité raisonnable aurait aussi des effets bénéfiques sur le foie (diminue les risques de cirrhose), le carrefour aéro-digestif (les risques de cancer de la buoche, pharynx et oesophage seraient diminués) et sur la régulation du transit intestinal. Mais il ne faut cependant pas abuser de sa cafetière électrique, car comme pour tout, l’excès transforme vite les bienfaits en méfaits.

Les excès

Si la caféine a de nombreux avantages, elle n’améliore pas pour autant l’intellect ni les capacités physiques, mais facilite les activités qui nécessitent une coordination complexe. Ayant un effet différent selon les personnes, elle peut diminuer l’agressivité, mais aussi intensifier l’anxiété. Elle a une influence négative certaine sur la qualité du sommeil, peut entraîner des problèmes pour le foetus lors de la grossesse, des troubles chez les personnes atteintes de glaucome, anévrismes cérébraux et d’hypertension artérielle. De plus la consommation de café et de tabac simultanée tend à rigidifer les artères. Le terme de dépendance à la caféine n’a certes pas l’importance d’une dépendance aux drogues dures. Cependant, on observe que les grands utilisateurs de cafetière boivent des quantités de plus en plus grandes de café pour pouvoir en ressentir les effets, et qu’à chaque tentative d’arrêt, le même syndrome du sevrage que celui des habitués de drogues se manifeste : maux de tête, somnolence…

Astuce : J’adore me servir de ma cafetière expresso : le café me tient éveillé et aiguise mes sens. Mais j’aime beaucoup moins les effets secondaires : si le café me rend nerveux, si je ne ressens jamais le besoin de dormir et après je suis épuisé, mais surtout si le café me coupe l’appétit et que j’en oublie de me nourrir, je crois qu’il faut que je ralentisse ma consommation. Le trop est l’ennemi du bien, et au-delà de trois tasses par jour, le bénéfice du café sur l’organisme peut vite disparaître et créer des problèmes importants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *