Fibromyalgie


Les meilleurs produits sur la Fibromyalgie

 

Qu’est-ce que la fibromyalgie?

La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs chroniques qui affecte chaque année des millions de personnes, principalement des femmes, et peut être à la fois pénible physiquement et émotionnellement.

Le terme fibromyalgie vient du terme latin pour dire tissu fibreux (fibro) et du grec pour muscle (myo) et douleur (algie). Les personnes atteintes de fibromyalgie souffrent de douleurs musculaires chroniques répandues.

Cette maladie est principalement caractérisée par une série de points de pression (souvent confondus avec les points “gâchette », associés à une douleur chronique myofasciale). En général, la douleur associée à ces points est relativement superficielle, et selon toute apparence se situe juste en dessous de la peau.

Les docteurs ont classé 18 points de pression situés sur le cou, les coudes, la poitrine, le dos, les hanches, les fessiers et les genoux. Ces zones sont petites, souvent de la taille d’une pièce, mais sont tellement sensibles, qu’en général, le simple fait d’appuyer dessus avec un doigt réveillera la douleur.

Les patients à qui on a diagnostiqué une fibromyalgie ressentent une douleur sur au moins 11 points de pression, ce qui peut rendre leur vie très pénible. Tellement pénible que la fibromyalgie et la dépression coexistent souvent. Un point intéressant : cette maladie était autrefois considérée comme un trouble mental, mais des recherches ont montré que les patients fibromyalgies auraient peut-être un seuil de tolérance à la douleur inférieur à la moyenne. Cela pourrait être dû à une blessure, une détresse émotionnelle ou un niveau anormal de substances liées la sensibilité dans le cerveau et la moelle épinière, mais la cause exacte reste vague.

Les patients fibromyalgies déclarent également souffrir de troubles du sommeil, d’une fatigue chronique, de troubles du système digestif et de migraines. Les docteurs doivent maintenant découvrir le rapport entre ces problèmes et la fibromyalgie.

De plus, les docteurs en savent relativement peu à propos de ce trouble. La cause de la fibromyalgie n’est pas clairement définie, ni même ses symptômes, les examens ou les traitements. Cependant, de nouveaux médicaments approuvés par la FDA (l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments) et de récentes découvertes apportent des précisions sur cette maladie difficile à comprendre.

Top 3 des meilleurs produit sur la fibromyalgie sur Amazon

Des éléments importants à connaître sur la Fibromyalgie

• Une douleur chronique répandue et une fatigue invalidante sont les deux symptômes les plus courants de la fibromyalgie. De plus, 80% des personnes fibromyalgiques ont également un syndrome de fatigue chronique.
• Les docteurs ont classé 18 points de pression localisés sur la nuque, les coudes, la poitrine, le dos, les hanches, les fessiers et les genoux. Les patients à qui on a diagnostiqué une fibromyalgie ressentent une douleur sur au moins 11 points de pression.
• Même si une douleur répandue et la fatigue sont des symptômes classiques de la fibromyalgie, faire de l’exercice est souvent essentiel au traitement.
• Il ya beaucoup plus de femmes fibromyalgiques que d’hommes. 80 à 90% des patients fibromyalgiques sont des femmes de 25 à 60 ans.
• La fibromyalgie était autrefois considérée comme un trouble mental, mais des recherches ont montré que les patients fibromyalgiques auraient peut-être un seuil de tolérance à la douleur inférieur à la moyenne.
• Les chercheurs n’ont pas déterminé de cause définitive à la fibromyalgie, voila pourquoi elle n’a pas officiellement le statut de maladie. On en parle souvent sous les termes de syndrome, problème médical ou trouble.
• Environ 30% de la population fibromyalgique souffre également de dépression ou d’une forme de trouble de l’humeur.
• La fibromyalgie est souvent associée à d’autres maladies, parmi lesquelles l’arthrite rhumatoïde et le syndrome de fatigue chronique.
• Il est commun chez les personnes fibromyalgiques d’avoir des difficultés à se concentrer ou à se souvenir. On appelle souvent ce phénomène le « brouillard ».
• Il existe trois médicaments approuvés par la FDA (l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments) pour traiter la fibromyalgie : Lyrica, Cymbalta et Savella.

L’Anatomie de la Fibromyalgie

L’anatomie de la fibromyalgie est relativement simple: il y a 18 points de pression (souvent confondus avec les points « gâchette », associés à une douleur chronique myofasciale) que les docteurs ont identifié sur votre corps. Ces points deviennent douloureux quand on appuie dessus (cela fait partie du processus de diagnostic de la fibromyalgie).

Les points de pression de la fibromyalgie sont symétriques; ils apparaissent des deux côtés du corps. Les points de pression se trouvent sur :

•    Les parties basses de votre cou
•    La partie supérieure de la poitrine
•    L’intérieur des coudes
•    Juste au-dessus de l’intérieur des genoux
•    L’arrière de votre tête
•    Le haut de vos épaules
•    La partie supérieure du dos (à la limite des épaules)
•    La partie supérieure des fessiers
•    Les hanches

Ces points de pression sont très petits, de la taille d’une pièce. Tous sont autour d’articulations mais la douleur de la fibromyalgie n’a rien à voir avec les articulations elles-mêmes. Au lieu de cela, cette douleur affecte les tissus doux de votre corps, en particulier les muscles.

Ces points de pression ne sont pas les seuls endroits où il est possible de ressentir une douleur due à la fibromyalgie; vous pouvez également éprouver une fatigue musculaire générale et une douleur chronique répandue.

 

Quels sont les symptômes de la Fibromyalgie


Une douleur chronique répandue est le symptôme le plus fréquent de la fibromyalgie. Toutefois, en général, les patients connaissent de multiples symptômes. Les plus courants d’entre eux sont :

•    Une douleur localisée:

La sensibilité et la douleur dans de nombreux points de pression (souvent confondus avec les points « gâchette », associés à une douleur chronique myofasciale) sont un symptôme classique. En réalité, une des nombreuses façons qu’a un docteur de diagnostiquer une fibromyalgie est de voir si le patient ressent une douleur dans au moins 11 des 18 points de pression connus.

•    Une douleur répandue:

La douleur associée à la fibromyalgie ne se limite pas aux points de pression. Elle est généralement répandue et considérable, et peut-être qualifiée de lancinante, douloureuse et brûlante. Vos muscles peuvent « palpiter » et tressauter.

La plupart des patients souffrent plus le matin. Certains facteurs, tels que des problèmes de sommeil, un temps froid ou humide, l’anxiété et trop ou trop peu d’activité, aggravent la douleur. Cette dernière limite votre mobilité, ce qui explique pourquoi la fibromyalgie est souvent regroupée avec l’arthrite rhumatoïde.

•   La Fatigue :

Les patients fibromyalgiques ressentent une forme de fatigue intense et invalidante. Ce n’est pas de la fatigue dans le sens où vous vous sentez épuisé après une longue journée au travail. C’est tellement puissant que de nombreuses personnes se sentent aussi fatiguées quand elles se réveillent le matin que quand elles s’étaient couchées la veille. Pour cette raison, la fibromyalgie est souvent liée au syndrome de fatigue chronique. Un tel épuisement a tendance à aggraver d’autres symptômes, surtout la douleur.

En plus de la douleur et de l’épuisement, de nombreuses personnes fibromyalgiques déclarent avoir:

•   Des troubles du sommeil:

La recherché a montré que les patients fibromyalgiques connaissent  des sortes d’élans d’activité cérébrale pendant les phases profondes du sommeil. Ces perturbations les empêchent de profiter d’un sommeil reposant et réparateur.

•    L’anxiété et/ou la dépression:

Les troubles de l’humeur et la dépression sont souvent associés à la fibromyalgie. Cela s’explique peut-être par le fait qu’un choc émotionnel est une cause possible de cette maladie. Ainsi, les symptômes étant tellement douloureux, beaucoup de patients fibromyalgiques souffrent d’un isolement social.
La douleur, la fatigue, les troubles du sommeil et la dépression sont les symptômes les plus courants de la fibromyalgie. Mais vous pourriez également présenter :

•    Une difficulté à vous concentrer et à vous souvenir – parfois appelée « brouillard »
•    Des vertiges
•    Une douleur pendant et après avoir fait de l’exercice
•    Des règles douloureuses
•    Une sensibilité au toucher, à la lumière et au bruit
•    Des muscles raides quand vous vous réveillez ou que vous êtes resté trop longtemps dans une position

Beaucoup de problèmes médicaux sont associés à la fibromyalgie, et les chercheurs doivent encore déterminer la corrélation exacte. Ces problèmes « co-existants » fréquents incluent :

•    Le syndrome de l’intestin irritable (douleur abdominale, ballonnements, nausées, diarrhées et/ou constipation)
•    La vessie irritable (fréquence urinaire augmentée)
•    Maux de tête
•    Le Syndrome de Raynaud (aussi appelé maladie secondaire de Raynaud, il apparait quand la circulation sanguine vers les tissus en surface des mains et des pieds est temporairement diminuée, entraînant en général le froid ou l’engourdissement)
•    Le syndrome des jambes sans repos (un trouble du système nerveux qui entraîne des mouvements périodiques des jambes et/ou des bras)
•    Le trouble de l’articulation temporo-mandibulaire ou ATM (caractérisé par une douleur des muscles faciaux, en général devant l’oreille, les tempes et/ou la nuque, causé par les mouvements de la mâchoire)

Il est important de se souvenir que la fibromyalgie est une maladie incomprise et souvent diagnostiquée, à tort, comme un problème similaire (tel qu’une arthrite rhumatoïde). Pour être sûr que le diagnostic est correct, faîtes bien attention à tous vos symptômes, même s’ils sont subtils. Vous pourriez trouver utile de tenir un journal dans lequel vous noteriez jour après jour l’intensité de la douleur. Vous pourrez ensuite parler plus précisément de vos symptômes avec votre docteur.

 

Les traitements pour la Fibromyalgie


Nombreux sont les médicaments qui pourront peut-être traiter vos symptômes, mais n’oubliez pas qu’à ce jour, la fibromyalgie ne peut pas se soigner. La plupart des médicaments aident à traiter une partie des symptômes. Par exemple, votre docteur pourra vous recommander des somnifères pour soulager votre insomnie ou des antidépresseurs pour améliorer votre moral. En se basant sur vos symptômes spécifiques, il développera un traitement qui vous convient.

La FDA a approuvé trois medicaments pour traiter la fibromyalgie : la pregabaline (vendue sous le nom Lyrica), la duloxétine (Cymbalta) et le milnacipran (Savella). Lyrica est un antiépileptique, tandis que Cymbalta et Savella sont des antidépresseurs. Mais ce ne sont pas là vos seules options. En effet, il y a beaucoup de médicaments qui traitent les symptômes de la fibromyalgie.

Les antidépresseurs

Environ 30% des patients atteints de fibromyalgie souffrent également de dépression ou d’une forme de troubles de l’humeur. Dans de nombreux cas, les antidépresseurs sont utilisés comme première ligne de défense dans le traitement de la fibromyalgie. Les docteurs prescrivent généralement un ou plusieurs antidépresseurs, classés dans trois classes : les antidépresseurs tricycliques, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (IRSN) et les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS).

•    Les antidépresseurs tricycliques: Ils améliorent l’humeur, atténuent la douleur et répondent aux problèmes de sommeil en augmentant le niveau des neurotransmetteurs calmants dans le cerveau. Parmi les effets secondaires possibles, on retrouve la somnolence, les vertiges, la bouche et les yeux secs et la constipation. L’amitriptyline chlorhydrate (Elavil) et la nortriptyline (Pamelor) sont des exemples d’antidépresseurs tricycliques.

•    Les IRSN : Cette classe d’antidépresseurs augmente la sérotonine et la noradrénaline en arrêtant leur recapture (réabsorption) dans les cellules du cerveau. Un niveau élevé de ces molécules chimiques aide à maintenir l’équilibre mental et réduit la douleur que vous ressentez. Parmi les effets secondaires, on trouve les vertiges, l’insomnie et la somnolence. Ainsi, votre docteur vous prescrira peut-être aussi un antidépresseur tricyclique pour limiter toute perturbation du sommeil. Cymbalta et Savella sont des exemples d’IRSN.

•    Les ISRS : Ils font partie des types les plus récents d’antidépresseurs et améliorent le moral en permettant à une quantité supérieure de sérotonine de circuler entre les neurones. Plus de sérotonine signifie une perception plus faible de la douleur. (Les ISRS sont très similaires aux IRSN ; la principale différence est que les IRSN ont un effet sur la sérotonine et sur la noradrénaline). Les ISRS peuvent aider à réduire votre fatigue, ce qui est l’un des symptômes les plus invalidants de la fibromyalgie. Les ISRS présentent toutefois des défauts. À l’instar des ISRS, ils peuvent interférer avec le sommeil. Ainsi, votre docteur vous prescrira peut-être aussi un antidépresseur tricyclique pour empêcher toute perturbation du sommeil. Le  chlorhydrate de fluoxetine (Prozac) et le chlorhydrate de sertraline (Zoloft) sont des ISRS.

Les antiépileptiques

Le Lyrica est un antiépileptique (ou anticonvulsant) qui se trouve également être le premier médicament à avoir été approuvé par la FDA pour traiter spécifiquement la fibromyalgie. La relation entre le Lyrica et la fibromyalgie n’est pas exactement connue mais les recherches suggèrent qu’il diminue les signaux de la douleur envoyés par les nerfs endommagés, réduisant ainsi la douleur que vous ressentez.

D’autres anticonvulsants, tels que la gabapentine (Neurotontin) sont également utilisés pour traiter des symptômes associés à la fibromyalgie, tels que le trouble de l’ATM (articulation temporo-mandibulaire) et une douleur myofasciale.

Les décontractants musculaires

Le décontractant musculaire cyclobenzaprine (Cycloflex et Flexeri) est souvent utilisé au début du traitement de la fibromyalgie pour détendre les muscles contractés et améliorer la qualité du sommeil. Les décontractants musculaires peuvent également réduire considérablement le trouble de l’ATM et d’autres douleurs associées à la fibromyalgie.

Autres Médicaments

•   Les options sans ordonnance telles qu’un anti-inflammatoire non-stéroïdien (AINS), comme de l’ibuprofène ou de l’aspirine, sont considérés comme inefficaces dans le traitement des symptômes de la fibromyalgie si elles sont prises seules. Mais associées à un autre médicament pour la fibromyalgie, tel qu’un antidépresseur, elles peuvent aider à soulager la douleur.

Les AINS et l’acétaminophène (Tylenol) sont plus utiles pour traiter les douleurs “ordinaires” qui accompagnent la fibromyalgie: maux de tête et douleurs menstruelles, pour n’en citer que quelques unes.

•    Les benzodiazepines, telles que le Xanax et le Valium, détendent les muscles, améliorant ainsi la qualité du sommeil et réduisent les symptômes du syndrome des jambes sans repos (souvent associé à la fibromyalgie). Même si elles peuvent soulager certains de vos symptômes, les benzodiazépines agissent en affaiblissant le système nerveux central et créent une dépendance. La supervision par un docteur est très importante si vous prenez ces médicaments.

•   Les analgésiques non-narcotiques, tels que le tramadol (Ultram) sont plus forts que l’acétaminophène mais ne créent pas une dépendance comme le font les narcotiques. Ils agissent dans le cerveau afin d’équilibrer la perception de la douleur.

•    Les analgésiques opioïdes, tels que l’oxycodone (OxyContin) ne doivent être utilisés qu’en dernier recours.

Mise en Garde

Les médicaments présentent des effets secondaires et d’autres facteurs que vous devriez prendre en compte. Parlez au préalable de chaque médicament avec votre docteur, même s’il est délivré sans ordonnance et ne comporte a priori aucun risque.

Les Soins Chiropratiques en cas de Fibromyalgie

La fibromyalgie est un problème myofaciale épidémique et invalidant. Un patient type dira qu’il a mal partout, dort mal et se sent fatigué et déprimé de manière chronique. Certains docteurs qui sont également des MEI (médecins examinateurs indépendants) affirment qu’un traitement chiropratique n’est pas approprié à ces patients. Un MEI réputé de l’Oregon m’a écrit après avoir lu certains de mes articles sur la thérapie myofaciale. Il n’était pas d’accord avec les médecins qui donnent à leurs patients fibromyalgiques une série d’ajustements de la colonne ; il a donc dit aux compagnies d’assurance d’interdire un traitement chiropratique pour ces patients.

Je n’ai pas apprécié le point de vue de ce MEI. Je venais tout juste de consacrer une année sur une étude qui contredisait son objection. Dans cette étude, j’ai ajusté les vertèbres cervicales C5-C6 d’un sujet, de manière répétée. Cela a considérablement réduit l’irritabilité de ses points gâchette sous-épineux. (Cette zone est bien entendu innervée par C5 et C6.)

L’irritabilité des points gâchette de mon sujet a graduellement diminué, sous l’influence d’une série d’ajustements cervicaux. Nous avons découvert qu’au plus les ajustements étaient fréquents au plus le soulagement de l’irritabilité du point gâchette était incroyablement augmenté. Cette étude implique un fait important : Ajuster de manière répétée une partie fixe de la colonne peut réduire l’irritabilité des points gâchette dans les muscles innervés par cette zone.

Cela correspond à ce que j’ai vu chez de nombreux patients fibromyalgiques sur lesquels j’ai pratiqué des ajustements répétés. Ce MEI de l’Oregon n’avait sûrement pas observé la façon dont les patients fibromyalgiques répondent à des ajustements répétés. Autrement, il ne provoquerait pas ses collègues qui proposent ce service. Contrairement à ce MEI, d’autres confrères qui n’exercent pas cette discipline apprécient la valeur d’un soin chiropratique chez les patients fibromyalgiques.

Par exemple, le très respecté rhumatologue Dr. Frederick Wolfe a remarqué qu’un traitement chiropratique aidait ces patients. Le docteur Wolfe est un chercheur très connu dans le domaine de la fibromyalgie. Il est également professeur clinique du département Médecine de l’Université de Médecine du Kansas. En 1985, ses collègues et lui ont interrogé 81 patients fibromyalgiques et 81 sujets témoins à l’aide d’un questionnaire structuré.

F. Wolfe a écrit « Dans notre série, nous avons demandé aux patients de nous indiquer si un médicament ou un traitement avait diminué leur douleur…Il est intéressant de constater que les patients ont signalé plus d’avantages dus à des modifications de leur style de vie, telles que le repos et la relaxation, que dus à d’autres interventions. Le traitement chiropratique faisait également partie des mesures les plus efficaces ».

En 1991, j’ai parlé avec le Dr. Wolfe de cette étude. Il m’a rappelé qu’il avait utilisé un questionnaire pour obtenir les réponses des patients fibromyalgiques. « Et ce que nous avons écrit, »m’a-t-il dit « c’est ce qu’ils ont déclaré, même si ce n’était pas la vérité. C’est un peu comme demander à des personnes si elles ont pris des vitamines et si cela a eu un effet bénéfique. 50% des gens répondraient oui, mais c’est une association plutôt qu’une relation de cause à effet. »

Je l’ai questionné au sujet du classement de la chiropraxie parmi les mesures les plus efficaces. Il m’a répondu « Je pense que c’est une remarque très utile parce que, voyez vous, c’est un type différent de déclaration. Globalement, on pourrait dire que c’est plus une relation de cause à effet. C’est plus facile à déterminer et cela m’inspire plus confiance car ce sont les déclarations des patients. Elles sont peut-être fausses, mais peut-être pas. En réalité, je pense que c’est la vérité. Les gens nous donnent fréquemment le même avis. »

Je lui ai demandé s’il savait quel traitement les chiropracteurs donnaient aux patients. « Non », m’a-t-il répondu, « et c’est amusant que vous appeliez aujourd’hui, car tout à l’heure, j’étais avec un résident. Nous parlions un peu du traitement chiropratique, et comme il est docteur en médecine, il n’est pas très partisan de cette pratique. Et je lui ai dit « Vous savez, le traitement chiropratique fonctionne au moins aussi bien qu’un traitement médical, et pour beaucoup de maladies, il semble même être plus efficace », ce qui ne fait pas partie de la formation conventionnelle. »

Il m’a alors répondu: “Je pense que depuis cette époque (1985, la date de l’étude) nous n’avons rien constaté capable de changer notre avis à ce propos (le fait qu’un traitement chiropratique fasse partie des mesures les plus efficaces.) Selon moi, étant donné que les docteurs s’y prennent mal avec ce genre de problèmes, les chiropracteurs font probablement mieux. »

Les ajustements de la colonne sont bien sûr la base d’un traitement chiropratique. Et je ne pense pas me tromper en disant que quelque soit le traitement que les patients fibromyalgiques de Wolfe ont reçu, ils ont également subi des ajustements de la colonne.

Après avoir parlé au Dr. Wolfe, j’ai trouvé une étude sur la manipulation de la colonne chez des patients fibromyalgiques. Elle a été menée par le docteur Bernard Rubin à l’Université de Médecine Ostéopathique du Texas. Il a étudié l’effet de la manipulation de la colonne, des médicaments et des placebos sur les patients fibromyalgiques. Ceux-ci ont reçu une des quatre formes de traitement :

1) placebo et pas de manipulation
2) placebo et manipulation
3) alprazolam (également appelé Xanax, une benzodiazepine), ibuprofen et pas de manipulation
4) alprazolam, ibuprofen et manipulation

Rubin a écrit que les médicaments étaient efficaces. Mais la manipulation a amélioré le sentiment de bien-être général des patients. La manipulation impliquait un massage des tissus doux paraspinaux et un ajustement de la colonne. Les chercheurs ont utilisé ces deux procédures pour enlever les obstacles musculaires ou osseux qui bloquaient la conduction nerveuse et les flux sanguin et lymphatique.

Il est intéressant de noter que le docteur Wolfe, un rhumatologue renommé, est favorable au traitement chiropratique des patients fibromyalgiques. L’avis contraire de certains MEI chiropracteurs est en total contraste. Ces docteurs sont responsables de leurs jugements. Nous avons de bonnes raisons de soutenir que ces ajustements chiropratiques aident ces patients. Si le MEI n’est pas d’accord, il lui faut alors répondre à une question cruciale : « Pouvez-vous prouver le contraire ? »

La littérature biomédicale nous apprend une chose : La preuve du contraire n’existe pas, hormis dans les esprits préjudiciables de certains MEI. Pour des raisons humanitaires, ces examinateurs devraient affronter la réalité : la preuve disponible (bien que faible) favorise le soin chiropratique des patients fibromyalgiques. Ces patients dans la souffrance méritent n’importe quel avantage qu’ils peuvent retirer d’une quelconque forme de soin. Et considérant la preuve actuelle, la chiropraxie semble en apporter quelques uns.

L’exercice et la fibromyalgie

L’exercice et la fibromyalgie peuvent ressembler à un couple mal assorti. Lorsque vous ressentez une douleur chronique répandue, il est compréhensible que vous n’ayez pas envie de passer des heures dans une salle de gym. La simple pensée de faire de l‘exercice peut évoquer des images plutôt intenses (ex : un tapis roulant décourageant d’avance et des haltères lourdes et froides).

Mais en réalité, l’exercice fait partie intégrante d’un bon traitement de la fibromyalgie. Voici quelques uns des avantages de l’exercice pour les patients fibromyalgiques :

• Il renforce vos muscles. Des muscles fins, flexibles et forts combattent le stress. Des muscles forts soutiennent également mieux votre corps et vos os, ce qui facilite le mouvement et le soutien.
• Il augmente l’énergie. Les personnes fibromyalgiques sont souvent victimes d’une fatigue débilitante et une activité physique régulière peut aider à booster leur énergie et leur niveau d’endurance.
• Il favorise un sommeil reposant. La recherche a montré que faire de l’exercice vous aide à vous endormir et à rester endormi plus longtemps. Les troubles du sommeil sont un symptôme courant de la fibromyalgie et aggravent la douleur répandue. Un meilleur sommeil signifie moins de douleur.
• Il améliore votre santé mentale. Faire de l’exercice réduit le stress, l’anxiété et la dépression, des symptômes fréquemment associés à la fibromyalgie.
• Il empêche de prendre du poids. Au plus votre poids est important, au plus vous infligez de stress à votre corps, ce qui entraîne la douleur. De l’exercice combiné à un régime équilibré, vous aidera à atteindre ou à garder un poids sain.

Par où Commencer

La première étape est de rester réaliste. Vous ne devez pas passer des heures à la salle de sport, et votre entraînement doit se limiter à des mini séances. Vous pouvez travailler votre forme physique, ce qui renforcera votre dos et combattra la douleur due à la fibromyalgie, grâce à de simples exercices d’étirement, d’aérobique et de force qui ne nécessitent pas trop de temps : 3 à 4 fois par semaine pendant 30 à 40 minutes sont des recommandations largement acceptables.

Il est important de retenir que la progression est la clé du succès dans n’importe quelle remise en forme. Par exemple, ne commencez pas un entraînement de force avant d’avoir entrepris un programme d’étirement et d’aérobique. Si vous ne démarrez pas en douceur, vous pourriez vous faire plus de mal que de bien.

Les Exercices à Faire

Commencez par entamer un programme d’étirement quotidien pour allonger les muscles tendus et favoriser la flexibilité. Votre docteur vous recommandera peut-être d’ajouter des types d’exercices cardiovasculaires, tels que la marche ou la natation.

Lorsque vous vous sentirez à l’aise, peut-être aurez vous envie de suivre des cours d’aérobique ou d’ajouter à votre programme cardiovasculaire un entraînement de force. Le Yoga et le Pilates peuvent être de bons entraînements de force car ils utilisent le poids de votre propre corps pour faire résistance.

Parlez à votre docteur ou à votre kinésithérapeute des exercices qui vous conviennent le plus. Il vous faudra prendre en compte votre douleur et votre forme physique et vous aurez envie de dire à votre docteur quelles activités vous préférez afin d’augmenter vos chances de suivre le programme jusqu’au bout. Ensemble, vous développerez un programme d’exercices qui vous aidera à gérer les symptômes de votre fibromyalgie et à améliorer la qualité de votre vie.

Les causes de la Fibromyalgie


La fibromyalgie est une maladie frustrante. Non seulement elle peut être incroyablement douloureuse mais en plus nous en savons relativement peu à son sujet. Les docteurs doivent encore déterminer sa cause exacte. Pour cette raison, savoir comment traiter la fibromyalgie est un défi de taille.

Il y a des indices sur les causes de la fibromyalgie, mais les résultats sont variés. Parmi les conclusions, on trouve :

• La douleur chronique associée à la fibromyalgie pourrait être due à des anormalités dans le système endocrinien et le système nerveux autonome. Certains chercheurs pensent que des changements dans le système nerveux autonome (activé lorsque vous êtes stressé) et le système endocrinien (qui relâche des hormones en réponse au stress) entraîne la douleur chronique répandue associée à la fibromyalgie. Un système nerveux autonome hyperactif produit une quantité excessive d’hormones qui sensibilisent les récepteurs de la douleur, entraînant ainsi douleur et sensibilité.

• La fibromyalgie pourrait être liée à un choc physique ou émotionnel après un état de stress post-traumatique.

• La génétique joue peut-être un rôle car la fibromyalgie semble être présente au sein des familles.

• Des infections bactériennes ou virales pourraient causer la maladie. Le virus de l’hépatite C, le HIV et la maladie de Lyme ont été associés à la fibromyalgie et certains faits suggèrent que les vaccinations pourraient également être à l’origine du problème.

• Les anormalités des tissus musculaires pourraient elles aussi être responsables. Les anormalités des muscles peuvent être structurelles, métaboliques ou fonctionnelles. Elles peuvent être causées par des perturbations du système endocrinien car une baisse du niveau hormonal peut empêcher les tissus musculaires de se réparer correctement.

• Un flux sanguin anormal. Une étude menée en novembre 2008 a déterminé que la fibromyalgie pourrait avoir un lien avec un flux sanguin anormal dans deux zones du cerveau. L’étude a montré que les femmes fibromyalgiques avaient un flux sanguin trop important dans la zone du cerveau qui interprète l’intensité de la douleur. En revanche, ce flux est trop faible dans la zone qui répond à la douleur. Les chercheurs ont également découvert qu’au plus les symptômes sont graves, au plus le flux sanguin est anormal.

De plus, les femmes sont dix fois plus susceptibles que les hommes de souffrir de fibromyalgie. Un fait dont, comme on pouvait s’y attendre, on ignore la cause.

Comme pour beaucoup de maladies, il est possible que la fibromyalgie n’ait pas une seule cause; de nombreux facteurs peuvent avoir un impact sur les risques de développer cette maladie. Les recherches aboutiront peut-être à des conclusions séparées mais ainsi la communauté médicale comprendra mieux la fibromyalgie, ce qui aidera à créer des traitements efficaces.

Comment diagnostiquer une fibromyalgie ?


Il est malheureusement très difficile de diagnostiquer une fibromyalgie. Il n’existe pas d’examen qu’un docteur peut faire passer afin d’affirmer clairement, « Oui, vous souffrez de fibromyalgie ». Diagnostiquer cette maladie est plutôt un processus d’élimination car il y a plusieurs autres maladies qui présentent des symptômes similaires, telles que l’arthrite rhumatoïde, le syndrome de fatigue chronique et le lupus.

Il peut s’écouler un certain temps entre le moment où vous remarquez les symptômes et celui où on vous diagnostique une fibromyalgie, ce qui peut être frustrant. Essayez de rester patient et n’oubliez pas que votre docteur travaille dur pour trouver la cause exacte de la fibromyalgie de votre douleur et de vos autres symptômes. Dresser le diagnostic correct rend le traitement bien plus efficace.

Les Critères de la Fibromyalgie

En 1990, l’ American College of Rheumatology a développé des critères pour classifier la fibromyalgie, ou plus simplement, pour la diagnostiquer. Selon eux, deux symptômes principaux devaient être présents afin d’émettre ce diagnostic:

• Une douleur répandue (présente généralement depuis plus de trois mois)
• Une sensibilité sur au moins 11 des 18 points de pression spécifiques (souvent confondus avec les points “gâchette », associés à une douleur chronique myofasciale)

Nombreux sont les docteurs qui se fient à ces indications générales ; comme vous le savez peut-être, la fibromyalgie est une maladie très variable, c’est donc un véritable défi d’établir des conseils de diagnostic définitifs. Par exemple, si un patient ressent une douleur répandue depuis longtemps et souffre sur 10 des 18 points de tension, en plus d’autres symptômes possibles de la fibromyalgie tels qu’une extrême fatigue, est-il vrai de dire que le patient est fibromyalgique ?

Même la façon de diagnostiquer la fibromyalgie peut être difficile à définir, mais un docteur expérimenté sera capable de prendre en compte l’ensemble de vos symptômes et de faire en sorte de développer un diagnostic.

Le Processus de Diagnostic d’une Fibromyalgie: Ce qui Peut Arriver

Votre docteur s’intéressera de près à vos antécédents médicaux et vous interrogera sur toute autre maladie que vous ou des membres de votre famille peuvent avoir.

Vous devrez également détailler vos symptômes : Où est localisée la douleur ? À quel point vous fait-elle souffrir ? Depuis combien de temps ? Diagnostiquer une fibromyalgie dépend vraiment de votre description des symptômes, il est donc nécessaire d’être aussi spécifique et précis que possible. Pensez à tenir un journal de la douleur (où vous écrirez tous vos symptômes) pour informer votre docteur plus précisément lors de votre rendez-vous.

La fibromyalgie ayant de nombreux symptômes possibles et pouvant coexister avec d’autres maladies, essayez d’être le plus précis possible lorsque vous expliquez ce que vous vivez. Dites à votre docteur si vous avez des troubles du sommeil, si vous vous sentez souvent fatigué, si vous ressentez des maux de tête,etc . Lisez les symptômes de la fibromyalgie et écrivez tous ceux qui s’appliquent à votre cas.

Le docteur palpera également (ce qui signifie qu’il appliquera une légère pression avec ses mains) les 18 points de pression. Si vous souffrez de fibromyalgie, au moins 11 de ces points vous feront mal lorsque le docteur appuiera doucement dessus.

D’autres Tests Possibles

Comme mentionné plus haut, les symptômes de la fibromyalgie peuvent être très similaires à d’autres maladies, telles que l’arthrite rhumatoïde, l’hypothyroïdie et la spondylarthrite ankylosante. Votre docteur voudra écarter les autres maladies et pourra alors vous faire passer d’autres tests.

Souvenez-vous, ces tests ne servent pas à diagnostiquer la fibromyalgie; leur but est d’éliminer toute autre maladie possible.

Le docteur pourra vous faire passer :

• Un test pour dépister les anticorps antinucléaires : Les anticorps antinucléaires sont des protéines anormales qui peuvent se trouver dans votre sang si vous avez un lupus, une maladie dont les symptômes sont similaires à ceux d’une fibromyalgie. Le docteur voudra savoir si votre sang contient ces protéines afin d’écarter la théorie du lupus.
• Un hémogramme: En regardant votre hémogramme(ou numération sanguine), votre docteur sera capable de trouver une autre cause à votre fatigue extrême, telle que l’anémie.
• Une vitesse de sédimentation (VS): Un test de la VS mesure la rapidité des globules rouges à tomber dans le fond de l’éprouvette. Chez les personnes atteintes d’une maladie rhumatismale (telle que l’arthrite rhumatoïde), la VS est parfois plus élevée. Les globules rouges tombent vite dans le fond de l’éprouvette, ce qui suggère une inflammation dans le corps.
• Le test du facteur rhumatoïde (FR): Chez de nombreux patients atteints d’une maladie inflammatoire (telle que l’arthrite rhumatoïde, qui présente les mêmes symptômes que la fibromyalgie), un taux plus élevé du facteur rhumatoïde peut être identifié dans le sang. Un taux plus élevé de FR ne garantit pas que votre douleur soit causée par une arthrite rhumatoïde (AR), mais avec ce test, votre docteur explorera la possibilité de diagnostiquer une AR.
• Les tests thyroïdiens: Ces tests aideront le docteur à écarter les problèmes de thyroïde.

Dernier point

Une fois encore, diagnostiquer une fibromyalgie peut prendre du temps. En tant que patient, votre rôle est de rester proactif dans le processus de diagnostic ; soyez votre propre avocat.

Par exemple, lorsque votre docteur vous fait passer un test, demandez lui pourquoi. Assurez-vous de comprendre ce que les résultats montreront et dans quelle mesure ce test aidera à en savoir plus sur votre douleur. Si vous ne comprenez pas les résultats ou ce qu’ils impliquent, posez des questions jusqu’à ce que tout soit clair.

Les traitements naturels pour la Fibromyalgie


Les thérapies alternatives font en sorte d’améliorer votre santé globale. C’est pourquoi certains patients fibromyalgiques les choisissent pour traiter leurs symptômes répandus. Diverses options alternatives peuvent améliorer votre douleur : de l’acupuncture à la rétroaction biologique en passant par les plantes médicinales et la méditation.

Si vous envisagez de suivre ces traitements, vous devriez consulter un praticien de la médicine non conventionnelle (MNC), c’est-à-dire une médecine complémentaire et alternative. Cette appellation peut paraître floue : en effet, même si la médecine alternative et la médecine complémentaire suivent les mêmes méthodes, elles sont différentes car les formes alternatives sont utilisées à la place de la médecine conventionnelle, tandis que les traitements complémentaires sont utilisés en plus de la médecine conventionnelle.

Ci-dessous se trouvent les traitements alternatifs courants pour la fibromyalgie:

•   L’acupuncture:

Il y a diverses formes d’acupuncture, mais cette ancienne pratique chinoise se base sur la croyance que chaque personne est dotée d’une force d’énergie appelée le Chi. Lorsque cette force est bloquée ou déséquilibrée, votre corps peut alors répondre par la douleur ou la maladie. Les acupuncteurs traditionnels essayent de libérer les canaux Chi, appelés méridiens, en insérant des aiguilles extrêmement fines dans des points spécifiques des méridiens de votre corps.

En se basant sur vos symptômes spécifiques et votre douleur, le praticien insérera plusieurs aiguilles qui resteront en place pendant 20 à 40 minutes.

Il a également été suggéré que l’acupuncture enclenchait la libération d’endorphines dans le flux sanguin. En résumé, les endorphines sont les analgésiques naturels de votre organisme. Les libérer diminue donc votre perception de la douleur.

De la même façon, l’électroacupuncture utilise une aiguille accrochée à de petits fils qui font passer un léger courant électrique pour stimuler vos points méridiens. La chaleur est souvent utilisée dans cette thérapie.

•    La Rétroaction biologique :

Ce traitement sert à réduire le stress en utilisant une machine qui évalue la façon dont votre corps réagit à l’anxiété. La machine de rétroaction biologique possède des capteurs qui calculent la tension musculaire, la température du corps, la production de sueur, le rythme cardiaque et d’autres marqueurs du stress.

Alors que la douleur elle-même est un stress à part entière, d’autres facteurs stressants peuvent venir aggraver votre fibromyalgie. L’objectif de la rétroaction biologique est de déterminer de quelle façon votre corps réagit au stress et à son tour, cette connaissance vous apprendra de quelle façon le contrôler.

Certains chercheurs pensent que la fibromyalgie est causée par un dysfonctionnement dans le système nerveux autonome, activé par le stress. Un système nerveux autonome hyperactif sous-entend une production hormonale excessive qui sensibilise les récepteurs de la douleur, entraînant douleur et sensibilité. Comprendre comment votre corps réagit au stress en utilisant la rétroaction biologique peut significativement réduire vos symptômes.

•    Un Massage :

Un massage implique le frôlement, le pétrissage et la manipulation de vos tissus musculaires. Effectué régulièrement, un massage peut soulager une douleur chronique.

Bien que le massage ne soit pas un traitement prouvé pour la fibromyalgie, il est généralement sans danger ni effet secondaire. Toutefois, un massage peut ne pas vous convenir si vous souffrez d’ostéoporose, d’une thrombose veineuse profonde, d’une infection de la peau, de blessures ouvertes ou d’arthrite dans les zones à masser ou à proximité.

Il existe plus de 100 types de techniques de massage. Un massage suédois, par exemple, utilise de longs mouvements pour avoir un effet sur les couches superficielles de vos muscles. En revanche, un massage des tissus en profondeur utilise une pression directe et des mouvements lents pour traiter les couches profondes de vos muscles et soulager la tension musculaire chronique. Le soulagement myofaciale est une autre option. Cette thérapie des tissus doux utilise le massage pour étirer et manipuler vos tissus conjonctifs, les rendant ainsi plus flexibles et améliorant votre mobilité. Votre masseur déterminera avec vous quel massage spécifique réduira au mieux votre douleur.

Vous aurez peut-être également envie de considérer d’autres traitements alternatifs, tels que:

•    Les plantes médicinales :

Les troubles du sommeil sont un symptôme classique de la fibromyalgie et les plantes médicinales (la camomille, le kawa et le centranthe n’en sont que des exemples) peuvent apporter un sommeil reposant. Les alternatives à base de plantes pour soulager la douleur incluent la primevère du soir, le gingembre et l’écorce de saule blanc. La citronnelle peut aider à soulager la fatigue chronique et le stress tandis que l’eucalyptus détend les muscles fatigués.

•   La méditation :

L’objectif de la méditation est similaire à celui de la rétroaction biologique : apprendre à contrôler la réaction de votre corps face au stress. Vous retirer même cinq minutes par jour afin de réfléchir et de vous détendre pourrait s’avérer bénéfique pour vous remonter le moral et diminuer votre douleur.

Au moment de commencer un nouveau programme médical, faites part à votre praticien de tout autre problème médical que vous rencontrez en plus de la fibromyalgie. Il est important de noter que ces traitements sont d’autant plus efficaces lorsqu’ils sont utilisés comme complément, c’est-à-dire combinés à la médecine conventionnelle.

La Kinésithérapie pour la Fibromyalgie

La kinésithérapie suit souvent une approche directe, qui vous fera peut-être grincer des dents si votre douleur se situe dans de multiples points de pression hypersensibles. Toutefois, la kinésithérapie utilise des méthodes douces, efficaces et il y a de grandes chances pour qu’elle joue un rôle majeur dans le traitement de vos symptômes dus à la fibromyalgie.

Il existe diverses techniques de kinésithérapie. Les traitements passifs détendent votre corps et incluent un massage des tissus en profondeur, une thérapie par le chaud et le froid, l’hydrothérapie, la TENS (Neurostimulation électrique transcutanée) et les ultrasons.

Votre programme de kinésithérapie commencera généralement par des traitements passifs. Lorsque vous serez prêt, vous continuerez avec des traitements actifs qui renforceront votre corps et empêcheront une douleur fibromyalgique supplémentaire. Votre kinésithérapeute travaillera avec vous sur un plan de traitement approprié.

Les Traitements Passifs

• Un massage des Tissus en Profondeur: À moins que vous ne ressentiez une douleur extrême, un massage des tissus en profondeur est un traitement idéal de la fibromyalgie car il utilise beaucoup la pression pour soulager les tensions musculaires profondes et les spasmes. Ces derniers empêchent les muscles de bouger dans les zones affectées, ce qui est l’une des raisons pour lesquelles les personnes fibromyalgiques souffrent d’une mobilité diminuée. Les techniques de kinésithérapie, parmi lesquelles un massage des tissus en profondeur, vous aideront à utiliser vos muscles de manière plus efficace. Ce traitement peut être combiné à des thérapies par le chaud et le froid pour augmenter ses avantages.

• La Thérapie par le Chaud: C’est l’une des méthodes privilégiées pour réduire les douleurs chroniques associées à la fibromyalgie. La chaleur déclenche le processus de guérison naturel du corps en détendant vos muscles et en accélérant le flux sanguin vers la zone affectée. Le sang supplémentaire délivre plus d’oxygène et de nutriments. Le sang élimine également les « déchets » produits par les spasmes musculaires.

Il se peut que la chaleur n’élimine pas complètement l’origine de votre douleur mais elle peut réduire celle-ci de manière efficace. Cette thérapie est utilisée de plusieurs façons : avec une chaleur sèche (un coussin chauffant ou une serviette chaude et sèche) ou une chaleur humide (de la vapeur ou un tissu chaud et humide)

• La Thérapie par le froid: Tandis que la thérapie par le chaud est plus efficace sur les douleurs chroniques, la thérapie par le froid (également appelée cryothérapie) apaise l’inflammation et la douleur vive des points de pression. Cette thérapie ralentit la circulation, ce qui réduit le gonflement. Votre kinésithérapeute placera peut-être une compresse froide sur la zone ciblée, pratiquera un massage à la glace ou même utilisera un spray connu sous le nom de fluorométhane pour refroidir les tissus enflammés. La thérapie par le chaud et celle par le froid proposent toutes deux leurs propres avantages, et votre kinésithérapeute alternera peut être ces deux méthodes pour un résultat optimal.

• L’hydrothérapie: Comme son nom l’indique, l’hydrothérapie implique de l’eau. C’est un traitement passif dans lequel vous aurez juste à vous asseoir dans un bain à remous pour soulager votre douleur, détendre vos muscles et conditionner votre corps sans ajouter un stress inutile.

• La TENS (Neurostimulation électrique transcutanée) : Une machine TENS utilise le courant électrique pour stimuler vos muscles. Cela paraît intense, mais ce n’est réellement pas douloureux. Les électrodes collées à votre peau envoient un léger courant électrique vers les points clé de votre chemin nerveux. La TENS réduit les spasmes musculaires et déclenche la libération d’endorphines, les analgésiques naturels de votre organisme.

• Les Ultrasons: Cette thérapie utilise des ondes acoustiques pour créer une douce chaleur qui augmentera la circulation sanguine vers vos tissus profonds. Les ultrasons aident à réduire les spasmes musculaires, l’inflammation, la raideur et la douleur et s’avère particulièrement efficace pour améliorer mobilité des personnes souffrant de douleurs chroniques, en comparaison à celles victimes de problèmes inflammatoires vifs.

Les Traitements Actifs

Les traitements actifs améliorent l’équilibre, la souplesse, la force et les mouvements des articulations. Un programme d’exercices peut également être prescrit pour obtenir un résultat optimal. Celui-ci atténuera votre douleur récurrente mais aussi améliorera votre santé générale. Votre kinésithérapeute développera avec vous un programme en se basant sur vos symptômes spécifiques et vos antécédents médicaux.

Les traitements actifs travaillent sur:

• L’équilibre: Vos muscles abdominaux jouent un rôle plus important dans votre santé globale que ce que vous pourriez penser. Des muscles abdominaux forts aident les muscles de votre dos à soutenir votre colonne. Cette zone est un peu la centrale électrique de votre corps. Naturellement, une zone abdominale saine apporte à votre corps un point de centrage fort et stable.
• La souplesse et le renforcement des muscles : Votre mobilité sera probablement limitée si vous ressentez une douleur due à la fibromyalgie. Grâce à des exercices d’étirement et de renforcement personnalisés, votre kinésithérapeute vous aidera à allonger et à renforcer vos muscles, il améliorera également la mobilité de vos articulations. Des muscles forts et fins gèrent mieux la douleur.
• L’Hydrothérapie: Des exercices à base d’eau peuvent être recommandés pour proposer un conditionnement aérobique en douceur.

Votre kinésithérapeute vous apprendra des principes “d’auto-traitement” afin que vous sachiez mieux comment traiter vos symptômes. L’objectif final est que vous soyez assez renseigné sur le sujet pour contrôler vos symptômes. Il est primordial que vous appreniez les exercices et que vous les continuiez après que la thérapie officielle soit terminée. Si vous n’arrivez pas à vous tenir à la remise en forme, vous ne profiterez pas des résultats à long-terme de votre kinésithérapie. En prenant vous-même soin de votre dos, vous réduirez les douleurs fibromyalgiques à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *